Les radars semblent signaler la mise en marche d’un ratissage vorace et systématique de CREDIREC vers les poches des français d’Outre-Mer.

Il est sans doute temps pour les pirates d’élargir le terrain de chasse là ou on les connaît moins.

Sur le continent, le gibier commençe en effet à savoir se défendre contre le froid prédateur.

Les  Voleurs de Foules doivent supposer les habitants des iles plus faciles à manœuvrer par le télé-opérateur surentrainé que les continentaux qui commencent à bien connaître les grosses ficelles de leurs stratégies d’abordage.

Malheureusement pour nos chasseurs de primes, l’Internet gâche la curée, l’information circule à la vitesse de la lumière… même là-bas ;) et qui plus est, les ultramarins ne semblent pas prêts à s’en laisser compter.

Ça fait plaisir !

Habitants de Guadeloupe, Martinique, Guyane, Mayotte, Polynésie, Saint Pierre et Miquelon, Wallis et Futuna, Saint Martin, Saint Barthélémy, Terres australes et Antartiques françaises,Iles Eparses, Clipperton, Nouvelle-Calédonie… tenez-vous prêts, chargez vos pièces à feu, ILS ARRIVENT !

••••••••••••••••••••

Le nom de Credirec Finance commence à être tristement célèbre à la Réunion. Selon l’Union des consommateurs de la Réunion, plus d’une centaine de personnes ont reçu des lettres de cette société de recouvrement de métropole qui a racheté fin décembre des créances à Crédit Moderne Océan Indien.

Articles Clicanoo :

« Ils m’ont bourré le crâne, j’ai craqué »

Un mort sommé de rembourser une voiture jamais achetée

320x220_vllll

Crédit photo : Clicanoo

Crédirec exige que Rosine Gara paie une dette de plus de 7000 euros pour une voiture achetée par son époux. Mais ce dernier est décédé en 1997 et n’a jamais effectué un tel achat.



Qu'en pensez vous?