19
mai

Ce Blog a longtemps été « dormant », attendant donc qu’on le réveille, pas trop tardivement, car les pistes refroidissent vite, s’atténuent pour finir par disparaître.

Janvier 2009… Hop là ! voilà qui est fait, il suffit de cocher un bouton.

Pourquoi ? Parce que rien ne change et que les agissements décris ici (dans la mesure de mes moyens), continuent non seulement de plus bel, mais sont promis au plus grand avenir dans le contexte social et économique actuel et que c’est tout simplement écœurant.

J’ai regroupé une partie des informations que j’avais publiées sur un site de défense des consommateurs concernant les Sociétés de Recouvrement et leurs pratiques abusives, choisissant alors ce forum Internet comme caisse de résonnance en raison de la grande fréquentation et de sa visibilité.

J’ai fréquenté cette plateforme pendant environ 2 ans, afin de mieux montrer du doigt les abus constants de l’une d’entre elles : Credirec-Finance ainsi que ses dirigeants sous le seul angle que me permettaient les moyens à ma disposition et susceptible de les embarrasser réellement :
celui de la publicité négative.

La médiatisation au bénéfice du plus grand nombre des pratiques et méthodes de harcèlement psychologique mis en œuvre par ce type d’entreprise, l’illustration du cynisme absolu et « pragmatique » de ce secteur de l’industrie du crédit est vraiment une tactique qui les embarrasse au plus haut point.

La violence des pressions exercées contre les administrateurs du site de défense des consommateurs l’a démontré.
(il serait d’ailleurs intéressant d’entendre leurs témoignages sur ce sujet…)

Évidemment, cette guérilla qui comme chacun sait est l’arme des pauvres ne pouvait avoir qu’un temps et l’expérience s’est terminée par mon bannissement définitif du site sous la pression persuasive et musclée de l’entreprise en question.

On peut constater que cet art de museler porte même un nom : le SLAPP, un acronyme désignant une stratégie murement théorisée dans le but de décourager ou venir à bout de toute velléité de critique ou de résistance dans ce type d’agissement ou les agresseurs s’arrogent tous les droits alors que ceux des individus isolés restent forts restreints face aux moyens exorbitants mis en place par ceux qui les agressent.

Malheureusement, l’effet pervers induit a été le nettoyage de quelques-unes des contributions les plus dérangeantes pour la Société de Recouvrement visée.
J’ai pu constater également ensuite une reprise en main générale des informations que ces Groupes financiers laissaient filtrer sur l’Internet avec la légèreté et la suffisance caractéristique des puissants convaincus (à juste titre !) d’être à l’abri de toutes les questions qui dérangent leurs énormes profits.

C’était la limite de l’expérience possible à mon niveau.

Je vous encourage à rectifier, mettre à jour, critiquer, améliorer et approfondir ces quelques investigations avec les moyens qui sont les vôtres.
Tous les documents ou informations (vérifiables) et inédits seront évidemment les bienvenus.

Les commentaires sont fermés.