Trop souvent, le crédit revolving, très cher, est consenti sans précaution par le distributeur de crédit.

L’enquête de l’UCF en Saône-et-Loire est édifiante.
Soit un citoyen de Saône-et-Loire lambda qui veut renouveler son équipement électroménager (lave-linge, lave-vaisselle…) à hauteur de 2 500 € et qui sollicite tous les organismes de crédit pour examiner ce qu’on lui propose. Voilà comment l’Union Fédérale des Consommateurs (UFC) de Saône-et-Loire a testé, du 12 au 24 janvier 2009, l’offre de crédit à la consommation sur Chalon, Mâcon et Montceau.
Selon les bonnes règles de gestion, c’est un crédit affecté ou personnel avec un taux d’intérêt entre 4,5 et 9,5 % qui serait le plus approprié. Malheureusement, plus de la moitié des 32 établissements sollicités (53 %) ont orienté le client vers un crédit renouvelable, le « revolving ». Avec la souplesse et la rapidité pour avantages, le renouvellement permanent de la somme mise à disposition pour caractéristique… et le taux d’intérêt à deux chiffres -de 13 à 21 %- pour boulet. Boulet néanmoins assez transparent pour que tant de gogos s’y laissent piéger.

Suite…

Qu'en pensez vous?